Quelqu’un à qui parler

Comme chaque année, Samuel fête son anniversaire seul. Comme chaque année, il appelle son ex et
finit par boire, seul. Mais le soir de ses 35 ans, par un hasard de circonstances, il utilise son téléphone
fixe et compose le seul numéro qu’il connaît, le sien, enfin celui de la maison de son enfance.
Quelqu’un décroche et c’est lui, Samuel, mais le Samuel enfant. Chaque soir il va appeler l’enfant qu’il a été, prendre de conscience de ce qu’il est devenu, à mille lieux de ce qu’il voulait être, de ses rêves d’enfants dont lui parle son double âgé de dix ans. Une nouvelle fois le dessinateur d’Un océan
d’amour  illustre une histoire qui nous fait du bien.

Panaccione & Massarotto, Le Lombard, 22.5 euros

Chronique proposée par le Banc Dessiné au 6 Rue du Pilorià à Bayonne