Comment bien choisir sa crème solaire??

Pourvoyeur de vitamine D et de bonne humeur, le soleil est bénéfique, à condition de s’y exposer avec précaution et d’adopter les bons gestes. Le point en trois questions.

Comment bien choisir sa crème solaire??
En fonction de son phototype et de son exposition. Il existe quatre grandes catégories de protection, indiqué par un chiffre associé au signe FPS (Facteur de Protection Solaire)?: FPS 50+ pour les peaux très claires à claires aux yeux bleus ou verts, sensibles au soleil et les enfants?; FPS 30 à 50 pour les personnes intermédiaires, FPS 15 à 25 pour les personnes brunes à peau mate. Dans tous les cas, une crème solaire est indispensable, même si le temps est nuageux. Autres principes essentiels?: appliquer sa crème au moins toutes les deux heures, renouveler l’application après une baignade et éviter l’exposition aux heures les plus chaudes.
Peut-on exposer les enfants au soleil??
Tout dépend de l’âge. Pour les bébés, c’est non?! Ils doivent être impérativement couverts de vêtements, idéalement anti-UV, d’un chapeau, de lunettes et rester à l’ombre. Pour les enfants, T-shirt, chapeau et lunettes sont également de mise et on recourt à une crème solaire indice FPS 50+ pour les parties du corps non recouvertes. On évite aussi d’aller au soleil entre 11?h et 17?h. Des règles d’autant plus importantes que les coups de soleil de l’enfance sont associés à un risque accru de cancer cutané. Ce n’est qu’à partir de la puberté que la peau d’un enfant acquiert la même capacité de résistance que celle d’un adulte.
Les crèmes solaires bio sont-elles moins efficaces??
À la différence des crèmes solaires classiques utilisant le plus souvent des filtres chimiques, les crèmes solaires bio sont formulées avec deux filtres minéraux (donc d’origine naturelle), le dioxyde de titane et l’oxyde de zinc. Avec la même efficacité?? La réglementation européenne, ultra stricte sur les solaires, est la même pour tous les produits. «?Si un produit bio affiche un indice de protection, c’est que les tests et la réglementation l’ont validé?», relève Agnès Castelli, pharmacienne et responsable communication scientifique des Laboratoires de Biarritz. «?Les modes d’action sont différents. Un filtre minéral fait bouclier, renvoie les rayons UV tandis qu’un filtre chimique absorbe les UV pour en atténuer les effets?», précise Nathalie Chopin, de la marque de cosmétique bio EQ, basée à Biarritz.