Quelque part au milieu de la nuit

Théâtre et vidéo sont au programme de cette soirée consacrée aux rapports familiaux, aux sentiments diffus, violents, tendres, parfois drôles, qui naissent lorsque la maladie devient un membre à part entière de la famille.

Quelque part au milieu de la nuit est une pièce inspirée du texte de Daniel Keene. Elle raconte l’histoire d’Agnès, en proie à des pertes de mémoire et qui ne peut plus vivre seule, mais aussi l’histoire de sa fille, Sylvie, qui doit désormais s’occuper d’elle. Entre les difficultés d’une telle prise en charge, le chagrin de ne plus reconnaitre l’autre, les liens à maintenir au-delà de la maladie, la metteure en scène Valérie Véril tisse une longue étole de sentiments humains.

Le titre évoque cet avant, où tout était « normal », cet après « anormal » et pose un décor qui illustre ce « milieu », entre la maison de la mère, celle de la fille, avec, entre les deux, des gares, des quais, des trains. Métaphore d’une route vers l’inconnu à parcourir main dans la main, autant que possible.

La pièce sera suivie d’une projection vidéo d’Erik Damiano et de Valérie Leroux. Leur film met en relief les rapports entre aidants et aidés à travers différents témoignages.

Avec les comédiennes Jessica Laryennat et Hélène Sarrazin.

A partir de 12 ans.
Vendredi 5 octobre – 20h30 – Théâtre Beheria, Bidart
Office de tourisme de Bidart : 05 59 54 93 85 et billetterie sur place le soir du spectacle
Tarif plein : 10 euros / spéciale semaine bleue : 5 euros (pour les résidents Bidartars de plus de 65 ans)