Les deux pieds dans la mer

L’EXPOSITION
Pour sa deuxième exposition solo à Spacejunk, Veks Van Hillik nous propose de découvrir un univers mystérieux dans lequel les visiteurs pourront contempler un monde imaginaire d’où sortent des créatures étranges. Digne descendant de Jheronimus Bosch, Van Eyck ou Brueghel, les détails de ses œuvres nous renvoient à la symbolique classique des peintres flamands mêlant les iconographies religieuses à notre monde contemporain.
Ode au monde mystérieux de la mer, Veks nous entraîne dans les profondeurs abyssales, se laissant découvrir sous un jour nouveau, entre ombre et lumière.
La venue de l’artiste est aussi l’occasion pour Spacejunk de mettre en place un projet d’action culturelle remarquable sur la thématique de l’étrange en lien avec la Scène Nationale, le Musée basque et les élèves de collège et lycée du bassin de vie.
Un projet inédit et interdisciplinaire liant le corps et les arts plastiques.
L’ARTISTE
Veks Van Hillik est né en 1988 dans un petit village du sud-ouest de la France. Très vite, sous l’impulsion de ses frères aînés, il ne quitte plus le crayon des mains, et c’est, de la nature qui l’entoure, de la faune et flore, que son inspiration première prend source.
Très vite, Veks développe un style bien à lui, onirique, sombre et surréaliste, imprégné de l’œuvre d’artistes du siècle dernier tels que Gustave Doré, Ingres, Caravage, Dali ou encore Breton. Néanmoins bien ancré dans son époque, le vocabulaire esthétique de Veks est également teinté de pop culture où s’entremêlent les références aux jeux vidéo, la B.D., au street art ou la scène tattoo.
Depuis 2010, date de sa première exposition à Toulouse (où il vit et travaille), il participe à de nombreuses expositions en France. Récemment, ses travaux ont passé les frontières notamment à la Mondo Pop Gallery à Rome (Italie) en 2012 ou encore Salerno en 2013, à la Gristle Tattoo Gallery a Brooklyn (New York) ou bien à Melbourne (Australie).
Chaque peinture, ou dessin de Veks Van Hillik semble être une ode à l’imaginaire, fenêtre secrète sur ses rêves et chimères, dont chaque scène, chaque personnage est un subtil mélange entre candeur et noirceur.

Exposition du 29 mars au 18 mai 2019 du mardi au samedi de 14 à 19h au Space Junk à Bayonne