Le pays d’où l’on ne revient jamais

C’est un doux texte, enfin, un texte dur et doux à la fois. C’est comme un album de cartes postales qui nous fait voyager dans le dernier tiers du XXème siècle. C’est un texte qui aura un goût encore plus touchant pour ceux qui sont du coin décrit. Je suis de ceux-là. Cette ville de H., à l’ambiance frontalière, vous parlera si vous en êtes aussi. Ce sont des mots qui racontent le beau et le moins beau de l’enfance, les douleurs, les joies, la difficulté de se construire aussi parfois. C’est la photographie d’une époque. C’est un livre qui part d’un paysage mais qui parle d’identité. C’est un texte bouleversant aussi, mélancolique.

Julien Thèves – Christophe Lucquin Éditeur