De London à Brighton

Let’s go to London?! En passant par Brighton, car nous sommes hébergés avec mes ados chez des amis de longue date dans le Sussex, cet endroit à la campagne so british, à équidistance des deux villes, environ 45 minutes de train. L’east Sussex, la ville d’Haywards Heat exactement, c’est l’endroit idéal, vert et au calme, à l’inverse du brouhaha londonien, pour profiter d’un séjour d’une semaine dans la partie sud de l’Angleterre.

L’idéal est de débuter le périple par Londres, la capitale britannique, l’agglo la plus pop et la plus sexy d’Europe. En ce mois d’octobre, le temps est clément, il ne pleuvra pas pendant notre semaine anglaise (c’est exceptionnel?!) et le Brexit n’est pas encore dans toutes les têtes. 

Il est déconseillé de se rendre à Londres en voiture, because bouchons et conduite à gauche.

En train (sauf si vous avez choisi l’option hôtel en plein dowtown, mais prévoyez de casser votre tirelire), c’est plus sûr et le tumulte de Victoria Station vous donne d’entrée une idée dans quelle fourmilière vous vous êtes jetés?! Il y a un monde fou, mais tout se passe dans le bon ordre, sans bousculade ou invectives car le Britannique, en plus d’être flegmatique, est poli et respectueux. Des biens, de son voisin, bref rien à voir avec… Paris.

L’idéal, même si ça fait «?touriste?», c’est de prendre un ticket de bus – rouge de préférence et à étage, comme The Original tour – pour visiter d’abord les incontournables autour de la Tamise?: de Bucking­ham palace à Tower bridge en passant par Big Ben, la City and more, pensez à négocier le prix du ticket (en livres et pas en euros?!) avec votre plus bel accent anglais. En famille, ce principe du bus hop-on, hop off, c’est top, on descend où on veut quand on veut. Et on fignole ses trajets avec le métro, ou à pied car finalement les distances ne sont pas trop importantes dans l’hyper-centre.

Les incontournables de Londres sont archi-connus, mais il faut les visiter, voici mes étapes obligatoires pour une journée type?: le matin, balade entre The Shard et London Eye, puis direction China­town via Leicester square pour déjeuner avant d’aller à Covent garden, pour un shopping endiablé à l’heure du tea time. Le soir, prenez l’air dans Picadilly Circus et Oxford street.

Londres ne se visite pas en un jour et il faut ensuite prendre le temps d’aller dans les quartiers à un quart d’heure de l’hyper centre, comme à Notting Hill, spot chic et bobo, avec son fameux marché. Regent’s park, Kensington Gardens ou Saint-James/Green park sont des parcs fabuleux pour se promener et découvrir les bijoux de la royauté (Kensington palace, Buckingham, Westminster, Downing street…).

Cap au sud

L’intérêt de loger dans la campagne du Sussex, au sud de Londres, et de Gatwick airport, est de profiter de la nature environnante anglaise et de ses décors typi­ques?: prairies, ultra vertes, villes et villages so delicious, avec châteaux très bien conservés, comme celui de Herstmonceux, falaises à couper le souffle, à l’instar de celles de Seven sisters, et real fish and chips à déguster en mode roots à New Haven ou de façon plus chic dans la station balnéaire d’Eastbourne.

La virée à Brighton, le San Francisco britannique, est obligatoire, car cette grande ville côtière, funky et colorée, a de nouveau le vent en poupe avec ses pubs à The Landes, le Brighton Pier, le Pavillon royal, son quartier branché de North Laine, et ses immenses boîtes, comme American Express, sponsor du club de foot local, remonté en Premier league. Un match au stade Amex vous plonge dans cette ambiance unique du foot anglais, jeu direct sur la pelouse, bières chaudes et chants galvanisés en tribunes. Unique?! Et, cerise sur le sundae, ce samedi-là, Brighton and Hove Albion a battu Wolverhampton. Come on Seaguuls !