Balade à Pau

? »Bonne cuisine et bon vin, c’est le paradis sur terre? ». En ces termes Henri IV évoquait sa région d’origine, le Béarn, et plus particulièrement sa ville natale, Pau. Une cité dont les joies ne se limitent pas aux plaisirs de la table, et dont les charmes se goûtent en toute saison. Entre hip hop et histoire de France, gastronomie et architecture, on vous embarque pour de multiples promenades dans ce joli coin de Navarre.
Marcher sur les traces du roi Henri IV
Qui dit Pau dit forcément Henri IV. Car avant de devenir un des rois les plus célèbres de l’histoire de France, il fût d’abord souverain du royaume de Navarre. Né dans la ville de Pau, on peut encore voir, en visitant le Château, la carapace de tortue (symbole de force et de longévité) qui lui servait de berceau. Abritant un musée national, le château de style renaissance aux toits couverts d’ardoise, entretien à merveille le mythe du bon roi Henri, nourricier et séducteur.
Entrez dans le bâtiment et vous serez vite conquis par le panache du vert galant.
Découvrir l’autre roi de Pau
Il était une fois un soldat béarnais qui prit un aller simple pour la Scandinavie. Né à Pau, Jean-Baptiste Bernadotte a connu un destin exceptionnel qui le mena jusqu’aux trônes de Suède et de Norvège. Sa maison natale est l’autre visite royale de la ville, plus modeste certes, mais royale tout de même.

Traverser le temps en funiculaire
Pau offre un beau florilège architectural à travers les âges. Le visiteur qui arrive en train, se trouve immédiatement confronté au Conseil Général, un bâtiment ultra moderne à l’enveloppe de verre. À côté, se trouve une autre gare. Un seul arrêt pour le trajet d’ascension?; le boulevard des Pyrénées. Pour accéder à cette splendide terrasse décrite ci-dessous, un funiculaire effectue les allers-retours, toutes les trois minutes. Un moyen de transport hors du temps et charmant qui met immédiatement dans de bonnes dispositions pour la suite du programme?!
Du xiie?siècle (début de la construction du château) à nos jours, vos pérégrinations vous transporteront dans différentes ères en passant par le xive (cathédrale Notre-Dame) où le xixe et ses nombreux exemples de façades datant de la Belle Époque.
Flâner sur le balcon des Pyrénées
Le boulevard des Pyrénées est un merveilleux trait d’union entre la ville de Pau et le paysage environnant. Offrant un exceptionnel panorama sur la chaîne montagneuse, cette promenade citadine fit écrire à Lamartine?: «?Pau est la plus belle vue de terre du monde comme Naples est la plus belle vue de mer?».
Prendre un café, confortablement installé sur un transat avec une telle vue pour toile de fond… et si c’était ça le bonheur??
Naviguer en eaux vives
Si à Biarritz on surfe, ici on pagaie?! Arrosée par plusieurs cours d’eau, la ville est le terrain de jeu des célèbres frères Estanguet, dont le cadet Tony est triple champion du monde et triple champion olympique (Sydney 2000, Athènes 2004 et Londres 2012).
Sur les gaves, ou dans le stade d’eaux vives, les occasions ne manquent pas de goûter aux plaisirs aquatiques. Place aux sensations?!
S’échapper dans le vignobledu Jurançon
Au pied des Pyrénées, le vignoble de Jurançon s’étend sur 1?200 hectares. Une appellation de grande renommée qui, malgré sa taille réduite, a fait tourner plus d’une tête. Parmi elles, la romancière Colette écrivit?: «?Je fis, adolescente, la rencontre d’un prince enflammé, impérieux, traître comme tous les grands séducteurs?: le Jurançon?».
Connu en vin moelleux pour son accord avec le foie gras, le Jurançon existe aussi en blanc sec. Ce dernier à couleur claire et reflets verdâtres brille par sa fraîcheur aromatique parfois terminée avec une note mielleuse.
Pour approcher la quintessence du nectar avec lequel fut baptisé Henri IV, direction les villages de Jurançon (chez Jean-Marc Grussaute ou au Château de Rousse), Lasseube (Clos Guirouilh), Cuqueron (Clos Benguères), Monein (Domaine Cauhapé ou Domaine Bordenave)…
Se régaler aux Halles
Depuis l’automne dernier, le terroir et la gastronomie locale disposent d’un tout nouvel écrin. Et quel écrin?! Distingué par un prix international d’architecture (WAN Awards) le projet des nouvelles halles tient toutes ses promesses. On vient ici pour faire son marché, et bien plus encore… L’enveloppe contemporaine propose des espaces propices à l’échange et la convivialité. Au rez-de-chaussée, les étals flambants neufs exposent de quoi remplir votre panier. Tous les métiers de bouche habituels y sont représentés. À l’étage, on se pose sur des tables de dégustation pour se régaler des plaisirs distillés par les différents stands. Un verre de vin, quelques huîtres et c’est parti pour un moment joyeux dans un endroit vaste et lumineux.
Vibrer sur les cultures urbaines
Pour la deuxième année consécutive, le printemps palois vit au rythme des sonorités urbaines. Durant plus de deux mois, le festival «?Sessions Urbaines?» de Pau enchaîne les événements culturels sur cette thématique. Hip hop, danse, skate et street art sont ainsi mélangés courant avril et mai. Du théâtre de Verdure au Parc de Sers en passant par la place Clemenceau, le festival propose une vingtaine de rendez-vous et trois expositions autour de diverses formes de pratiques. Des concerts, des battles de breakdance, des ateliers graffiti… et plein de surprises vous attendent même, parfois, juste au coin de la rue. En effet, le long de votre promenade vous tomberez probablement sur une des cinq œuvres échappées du musée des Beaux-Arts. Libérés par Julien de Casabianca, ces personnages de tableaux s’exposent désormais sur les murs de la ville.

Par Yannick Revel