Ay Carmela

LE THÉÂTRE LES PIEDS DANS L’EAU ABORDE LA GUERRE CIVILE ESPAGNOLE SOUS UN ANGLE PEU HABITUEL ET CRÉE AY CARMELA, UNE TRAGI-COMÉDIE À LA FOIS POÉTIQUE ET BURLESQUE

Dans l’espace vide d’un théâtre désaffecté, Ay Carmela convoque le souvenir d’un événement qui s’y est passé lors de la guerre civile espagnole. Carmela et Paulino, un couple d’artistes de variétés capturé par l’armée franquiste, sont contraints, pour sauver leur vie, d’improviser un spectacle comique devant un parterre d’officiers, de soldats franquistes et de prisonniers des Brigades internationales qui doivent être exécutés à l’aube. La scène se passe dans le théâtre Goya de l’emblématique ville de Belchite, dernier foyer de résistance de la population et des Brigades écrasé en mars 1938 par l’armée franquiste.

La Scène nationale coproduit le spectacle, mis en scène par Violette Campo, directrice de la compagnie Théâtre les pieds dans l’eau, établie depuis 1979 à Mourenx. Éminemment politique, Ay Carmela prend un écho particulier aujourd’hui où tant de démocraties sont mises à mal, renvoyant à la fonction du théâtre comme lieu de mémoire et de résistance contre l’oubli, la pire des morts.

Pour son auteur, José Sanchis Sinisterra, né en 1940 dans une Espagne ravagée par la guerre civile, le théâtre est aussi le seul lieu de liberté et de transgression. Il aspire à un théâtre métissé et n’hésite pas à utiliser une langue crue et quotidienne ou à placer au cœur de la pièce un spectacle de cabaret… Tour à tour poétique et bouffonne, héroïque et prosaïque, Ay Carmela mélange allègrement les genres comme on peut le découvrir aussi dans le magnifique film de Carlos Saura.